Le but de l'opération était de rénover l'ensemble des plateaux de bureaux et leurs annexes sous forme de lots, pour in fine créer 560 postes de travail. Les architectes des bâtiments de France ont pour leur part supervisé la restauration des façades et de la couverture pour "garantir la prise en compte du patrimoine historique".

 

Les équipes avaient à coeur de "rendre l'ampleur originelle de l'édifice autour d'un projet discret et humble, tout en redonnant un sens des usages et valoriser ce patrimoine historique avec les exigences du XXIe siècle". Limiter les consommations d'énergie, garantir le confort des occupants et laisser le bâtiment existant apparent constituaient les éléments-clés du cahier des charges.

actioncl