RAPPORT. "D'importants retards" pour réhabiliter le centre de Marseille avec seulement 31 logements nouveaux réalisés fin 2018 sur 1.500 prévus : la chambre régionale des comptes tire à boulets rouges sur la Soleam, société publique locale dont l'actionnaire principale est la Métropole Aix-Marseille-Provence.


Dans un rapport rendu public cette semaine, la chambre des comptes de Provence-Alpes-Côte d'Azur ne ménage pas ses critiques envers la gestion par la Société locale d'équipement et d'aménagement de l'aire métropolitaine (Soleam), créée en 2010, de la ville meurtrie par l'effondrement d'immeubles insalubres qui avait fait huit morts en novembre 2018, rue d'Aubagne. La société publique locale (SPL), dont l'actionnaire majoritaire est la métropole Aix-Marseille-Provence dirigée par Martine Vassal (LR), a réalisé des opérations globalement "très éloignées des ambitions affichées et des attentes, sans qu'elle puisse en être tenue pour l'unique responsable", note-t-elle.

 

"La mainmise totale des collectivités actionnaires sur la Soleam leur permet d'imposer des bouleversements incessants affectant les projets que cet opérateur a engagés et de s'accommoder de leur mise en sommeil pendant de longues périodes", cingle le rapport.
Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp