FINANCES PUBLIQUES. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, a dévoilé un budget 2021 doté de 3,8 milliards d'euros pour son portefeuille, en hausse de 167 millions par rapport à l'exercice 2020. L'enveloppe dédiée aux opérations d'entretien et de restauration du patrimoine est en hausse, et les grands projets de réhabilitation devraient se poursuivre.

Voilà qui devrait satisfaire l'animateur de Secrets d'histoire et responsable de la Mission patrimoine, Stéphane Bern : dans la présentation du budget 2021 de son ministère de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin a indiqué que le patrimoine français bénéficierait d'une hausse des crédits qui lui sont consacrés. Au total, la rue de Valois touchera une enveloppe de 3,818 milliards d'euros l'année prochaine, contre 3,658 milliards pour l'exercice 2020, soit une hausse de 167 millions d'euros (+4,8%). Les nouvelles mesures du projet de loi de Finances (PLF) 2021 viendront en complément des 2 milliards de crédits alloués dans le volet culturel du Plan de relance ; une somme qui se décompose en 1,6 milliard de crédits dégagés sur deux ans, et 400 millions s'inscrivant dans le Programme d'investissements d'avenir, qui lui sera mis en musique sur cinq ans.

 

Le plan de mise en sécurité des cathédrales mis en avant

 

La belle place faite au patrimoine constitue donc l'un des faits saillants de ce budget 2021 du ministère de la Culture : il progressera de 4,4% par rapport à 2020, soit 42,8 millions d'euros supplémentaires, ce qui lui permettra de compter sur 1,015 milliard de crédits. Dans cette enveloppe, la rue de Valois insiste sur l'augmentation "sans précédent" des moyens alloués aux opérations d'entretien et de restauration des monuments historiques. Dans le détail, le "patrimoine monumental" pourra ainsi profiter d'un budget de 454 millions (dont 103 millions au titre du Plan de relance), afin de financer notamment le plan de mise en sécurité des cathédrales, remis sur le devant de la scène par l'actualité relative à Notre-Dame de Paris. Ces édifices religieux feront aussi l'objet d'une ligne budgétaire de 80 millions dans le Plan de relance, ce qui, additionné aux 50 millions du PLF 2021, portera leur budget annuel à 130 millions.

 

Des ressources qui assureront également "la montée en charge du fonds incitatif et partenarial en faveur des collectivités à faibles ressources, notamment situées dans les territoires ruraux et les petites villes" : celui-ci touchera 15 millions avec le PLF, 5 autres avec le Plan de relance, sans oublier les crédits "au bénéfice des monuments historiques appartenant aux collectivités territoriales et aux propriétaires privés", d'un montant de 40 millions sur deux ans.

 

Budget aussi en hausse pour les Drac

 

En parallèle, le ministère entend poursuivre la réalisation des grands projets de rénovation et de réhabilitation. En leur consacrant 24,4 millions d'euros, le site parisien des Archives nationales et le schéma directeur de Versailles seront ainsi restaurés, pendant que le Grand palais sera rénové et réaménagé, bien que la feuille de route de ce projet ait changé entre-temps. Le palais de la Porte dorée continuera lui aussi à être réhabilité, et le Centre Pompidou fera l'objet de travaux d'accessibilité. Enfin, le Gouvernement prévoit de reloger le Centre national des arts plastiques à Pantin (Seine-Saint-Denis) et de moderniser les équipements scéniques de l'Opéra national de Paris.

 

On pourra en outre noter le "rééquilibrage des moyens budgétaires en faveur des territoires", autrement dit la hausse des crédits alloués aux Directions régionales des affaires culturelles (Drac). Après avoir fait l'objet d'importantes déconcentrations en 2019 et 2020, ces structures toucheront 53 millions supplémentaires en 2021 (+6%), ce qui portera leur budget à 932 millions. Les monuments historiques font, entre autres, partie de leur périmètre de compétences.

actionclactionfp