ÉCONOMIE. Lors d'une allocution télévisée initialement dédiée à l'épidémie de Covid, le président de la République est revenu sur bon nombre d'autres sujets : aides aux entreprises, pénuries de matériaux, difficultés de recrutement, formation et apprentissage... Mais le chef de l'État a surtout annoncé la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, en parallèle d'un développement des énergies renouvelables.


Sa prise de parole était attendue mais pas forcément sur ces sujets-là. Ce 9 novembre au soir, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français lors d'une allocution télévisée initialement dédiée à l'épidémie de Covid. Mais alors qu'un certain nombre de candidats déclarés (ou putatifs) à l'élection présidentielle de 2022 ont déjà commencé leur campagne, le président de la République - qui va probablement briguer un second mandat - a profité de l'occasion pour revenir sur bon nombre d'autres dossiers. C'est donc dans un exercice mêlant mise au point sur la situation sanitaire, rappel des mesures d'urgence mises en place pour contrer la crise du Covid, premier bilan du quinquennat et ouverture sur des sujets d'avenir que le chef de l'État a parlé des aides aux entreprises, des pénuries de matériaux, des difficultés de recrutement, ou encore de la formation professionnelle et de l'apprentissage. Des annonces dans le domaine de l'énergie ont aussi été faites.

 

 

"(...) dans des secteurs comme (...) le bâtiment et les travaux publics (...), l'artisanat ou l'industrie, tous les entrepreneurs me disent peiner à recruter aujourd'hui"

 

Dans un premier temps, Emmanuel Macron est revenu sur les aides instaurées dès le début de la crise sanitaire, comme le chômage partiel, le Fonds de solidarité, ou encore les PGE (Prêts garantis par l'État), dont le président a confirmé qu'ils seront bien prolongés jusqu'en juin 2022. Rappelant les mesures prises par le Gouvernement en faveur des personnels hospitaliers suite aux premières vagues de la pandémie, il a aussi indiqué que "500 établissements hospitaliers vont être restaurés, des milliers de maisons de retraite rénovées grâce à un effort sans précédent de 19 milliards d'euros d'investissements partout sur le territoire". Pour lui, la stratégie du "quoi qu'il en coûte" et les 100 milliards d'euros du Plan de relance ont permis de "résister à la crise" et de "rebondir plus fort aujourd'hui".

 

Dans son intervention, Emmanuel Macron a également cité le secteur de la construction en expliquant la situation du marché du travail : "(...) notre situation économique reste toujours inconsolidée (sic), dans un monde où les tensions sur les approvisionnements et les coûts des matières premières et de l'énergie génèrent pénuries et inflations (...). Notre économie crée des emplois comme jamais, au point que dans des secteurs comme la restauration, le bâtiment et les travaux publics, les services, l'artisanat ou l'industrie, tous les entrepreneurs me disent peiner à recruter aujourd'hui", a-t-il déclaré. Estimant que la France doit continuer à "financer notre modèle social en taxant moins le travail", il a souligné que "15 milliards d'euros" ont été "mobilisés depuis 2017" pour la formation professionnelle et la montée des compétences.

 

Un "effort spécifique" aurait en outre été fait sur la jeunesse, avec la réforme de l'apprentissage et de l'alternance "atteignant en ce moment-même des chiffres records", d'après le président. À la rentrée de septembre, la ministre du Travail Élisabeth Borne avait même estimé qu'il était possible de "faire encore mieux" qu'en 2020, où les chiffres avaient déjà détonné. "Grâce au plan '1 jeune, 1 solution', nous avons aidé 3 millions de jeunes à trouver une formation, ou un emploi, ou un accompagnement, ce qui fait qu'au moment où je vous parle, le taux de chômage pour les jeunes est au plus bas depuis 15 ans", a-t-il assuré. Quant à la "nécessaire" réforme des retraites, le locataire de l'Élysée considère qu'au vu de la situation, "les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui ce chantier". Mais "dès 2022, il faudra prendre des décisions claires" sur le sujet, a-t-il ajouté.

 

Miser sur les nouveaux EPR...

 

Enfin, des annonces fortes ont été faites sur le nucléaire.
Il vous reste 44% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp