Au total, il aura fallu an et demi d'études sur ce projet, avec plusieurs adaptations. Guillaume Aubel explique : "Par exemple, nous étions à l'origine partis sur des toiles tendues, mais celles-ci se sont avérées plus chères que des tôles, donc nous avons opté pour cette dernière solution." La construction de la structure isolante du chai a aussi donné l'occasion aux équipes du projet de procéder à la réfection de l'intérieur du chai, des murs à l'éclairage en passant par la scénographie. "Le chantier de cette cloche de protection ne nous a pas posé de contraintes particulières mais un délai extrêmement serré de 5 mois", admet l'architecte. "La fixation des panneaux de vêtures de 5 centimètres d'épaisseur, qui sont extrêmement lisses et qui n'ont donc pas d'ondulation, fut très facile du fait de leur rigidité. Mais par contre la moindre rayure, le moindre impact se voit immédiatement. Pour obtenir une finition parfaite, il nous a fallu commander 40 à 50 m² de nouveaux panneaux pendant la phase de pose car les anciens avaient été endommagés, ce qui nous a fait perdre un mois."

actioncl