Le montage de la structure s'est toutefois avéré "plus que compliqué" : un premier portique a été installé par-dessus l'existant, comme une sorte de simple hangar, dont la seule fonction est d'isoler et d'étanchéifier. Puis une seconde ossature en métal avec panneaux de vêture a été montée, avec pour objectif de générer les contours de la carapace et de constituer le support de la vêture finale, cette dernière constituant donc l'ultime élément, visible de l'extérieur. Soit un total de quatre couches en comptant le bâtiment du XVe siècle. Quant à la forme de la structure en elle-même, le chai étant déjà pourvu de tuiles de toitures aux formes et aux couleurs différentes, l'idée est venue à Guillaume Aubel de recourir à "des faces triangulaires descendant jusqu'au sol, comme une sorte de tour de château déstructurée".

actioncl