TOURISME ALPIN. Le refuge du Goûter a beau se trouver à plus de 3.800 mètres d'altitude, il n'en est pas moins pris d'assaut. Face à cette affluence, dangereuse, le préfet de Haute-Savoie a été obligé de prendre un arrêté restreignant temporairement l'accès au sommet du Mont-Blanc via cette halte.

"A compter du samedi 14 juillet 2018 et pour une durée de 8 jours, l'accès au sommet du Mont-Blanc via cet itinéraire [aiguille du Goûter, dôme du Goûter et arête des Bosses], au-delà du glacier de Tête-Rousse, n'est autorisé qu'aux seules personnes justifiant d'une réservation au refuge du Goûter, pour s'assurer qu'ils disposent bien d'une solution d'hébergement nocturne dûment identifiée sur l'itinéraire". Tel est le texte de l'arrêté préfectoral de Haute-Savoie, qui limite temporairement l'accès au toit de l'Europe.

 

Le préfet Pierre Lambert explique que la capacité d'accueil du refuge, pourtant de plus d'une centaine de personnes, est régulièrement dépassée et que cela fait courir des risques graves d'atteinte à l'ordre public qu'il s'agisse de salubrité, de tranquillité ou de sécurité. L'exploitant devra donc communiquer quotidiennement l'état des réservations afin que les forces de l'ordre puissent mettre en œuvre la restriction d'accès. Toutefois, l'application ne fera évidemment pas obstacle à l'accueil, au refuge, de personnes dans un état de détresse "justifiant un accueil au titre du principe de solidarité en montagne".

 

Il est prévu que ces dispositions, qui seront communiquées au grand public par voie d'affichage aux différents points d'accès, seront reconduites si nécessaire. Une situation de sur-fréquentation qui était déjà remarquée en 2014, à l'inauguration de ce bâtiment exceptionnel, construit à flanc de montagne. L'occasion pour Batiactu de refaire un zoom sur cet réalisation hors norme.

 

Découvrez toutes les facettes du refuge du Goûter dans les pages suivantes

actionclactionfp