Le dernier point est un apparent contre point, mais s'inscrit pourtant dans le même espace politique : l'action publique s'est
concentrée sur les classes moyennes, d'ailleurs délaissées aujourd'hui. "Mais rien n'est fait pour ceux qui n'ont rien ou très peu, n'ont tout simplement pas accès au moindre logement, aux services, à la ville : migrants, roms, personnes les plus fragiles ou sans revenus.
L'habitat informel est désigné comme un problème, alors qu'il constitue une partie de la solution à des situations qui adviennent, quoi qu'il arrive",
commentent Obras et collectif Ajap14. Avant de conclure : "Changer le regard, agir, accompagner est aussi un front."

 

Hébergement d'urgence à Saint-Denis, (Seine-Saint-Denis)
Architecte : Niclas Dünnebacke
MOA : Emmaüs
2015

actioncl