INFRASTRUCTURE. Après le Lot-et-Garonne, le département de la Gironde a également refusé d'apporter un soutien financier à la construction des lignes à grande vitesse vers Toulouse et Dax, préférant contribuer à l'amélioration du réseau ferroviaire local.


Le département de la Gironde desservi par le train à grande vitesse à Bordeaux ne souhaite pas soutenir financièrement le prolongement de la ligne vers Dax et vers Toulouse. C'est ce qu'a décidé le 22 novembre 2021 le conseil départemental, présidé par Jean-Luc Gleyze (PS).

 

Il était demandé à la collectivité d'apporter 281 millions d'euros, sur un budget total pour le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) estimé à 14 milliards d'euros environ, dont 10 milliards pour la section Bordeaux-Toulouse. Le président du Département justifie ce refus par la volonté de "porter son effort sur les transports du quotidien".

 

Le RER métropolitain mais sans la LGV

Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp