ENERGIES MARINES. La préfecture des Côtes-d'Armor a de nouveau autorisé le projet de parc éolien en mer au large de Saint-Brieuc. Il avait reçu un premier feu vert en avril 2017 qui avait été ensuite annulé pour vice de forme.

Premier acte de la confirmation par Emmanuel Macron des six appels d'offres sur l'éolien offshore : celui dit des Ailes Marines qui doit être implanté au large de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) a reçu le feu vert de la préfecture, par le biais d'un nouvel arrêté.

 

Un premier arrêté avait déjà été pris en avril 2017, donnant les trois autorisations administratives nécessaires, y compris la convention d'utilisation du domaine public maritime pour une durée de 40 ans. Mais la cour administrative d'appel de Nantes avait annulé cette dernière au mois d'avril 2018, pour vice de forme. La préfecture indique dans un communiqué : "Une nouvelle étape s'ouvre donc pour le projet, alors que le président de la République, en visite sur le site du cap Fréhel le mercredi 20 juin 2018, a annoncé qu'un accord avait été trouvé entre le gouvernement et les industriels sur les tarifs d'électricité offshore et l'aide financière apportée par l'Etat". Selon le même document, les décisions finales d'investissement devraient attendre 2020, avant que la construction à proprement parler soit entamée 2021 pour s'achever en 2023, année de mise en service espérée, avec trois ans de retard sur le planning initial.

 

Un projet à 2,5 Mrds €

 

Emmanuel Rollin, directeur du projet Ailes Marines porté à 70 % par l'espagnol Iberdrola, se félicite de la "confiance renouvelée de l'Etat" qui "donne une impulsion décisive pour (…) concrétiser son plan industriel et les emplois associés dans le Grand Ouest, et en particulier en Bretagne". Les 62 éoliennes Adwen AD-8 prévues seront placées à 16,3 km des côtes et développeront ensemble une puissance de 496 MW. Il est attendu qu'elles produisent 1.850 GWh/an soit de quoi assurer la consommation électrique de 850.000 personnes environ. Le coût de ce seul parc, financé par les actionnaires d'Ailes Marines, est évalué à 2,5 Mrds € (hors raccordement au réseau, supporté par l'Etat).

actionclactionfp