"C'est ce qui a constitué la colonne vertébrale de notre réflexion", assure Emmanuel Desmaizières. En effet, l'Est parisien est réputé pour abriter de nombreuses activités liées aux secteurs des jeux vidéo, du cinéma d'animation ou encore de la réalité virtuelle. Les jeux vidéo affichent notamment une excellente santé en France, où leur marché a progressé de 18% en 2018, pour atteindre un chiffre d'affaires de 4,3 milliards d'euros. Le besoin était donc clairement identifié : il fallait donner un lieu dédié aux entreprises de ces secteurs d'activité. "Ce qui a fait pencher la balance en faveur d'UrbanEra, c'est notre proposition d'intégrer de manière complémentaire ces mêmes secteurs avec la production cinématographique au Nord de la région parisienne, et l'implantation d'un grand nombre de médias à l'Ouest. Dans ce domaine, les partenaires peuvent aussi bien englober des jeunes pousses que des grandes entreprises, ce qui assure un véritable dynamisme économique." Cependant, le logement occupera également une part importante de ce projet : la production résidentielle sera effectivement tournée vers les jeunes actifs qui constituent majoritairement cette population de développeurs.

actioncl