RÉSULTATS. La société des Nouvelles générations d'entrepreneurs a, comme ses concurrents, vu son activité baisser au premier semestre de l'exercice 2020, avant de réaliser une "grande remontada" les six mois suivants. Le groupe, qui veut continuer à recruter, affirme aussi sa feuille de route dans le domaine de la transition écologique et des énergies.


À l'image de leurs concurrents, les dirigeants de NGE tablaient sur un excellent cru 2020, lequel aurait même dû enregistrer un record d'activité. Mais le Covid est passé par là, et le dernier millésime s'est finalement avéré être très contrasté pour la société des Nouvelles générations d'entrepreneurs, confrontée comme tout le secteur du BTP à l'arrêt complet des chantiers lors du premier confinement sanitaire au printemps 2020. Afin de se prémunir d'éventuelles difficultés de trésorerie, qui n'ont finalement pas eu lieu, le groupe avait d'ailleurs contracté un Prêt garanti par l'État (PGE) mais n'a pas eu à s'en servir et le remboursera donc intégralement.

 

"La force de l'entreprise est de savoir comment rebondir", avance Jean Bernadet, directeur général de NGE. L'entreprise a effectivement été mobilisée dès la fin mars, et malgré le contexte, sur le chantier d'urgence de la sécurisation du talus de Sèvres-Ville d'Avray, qui s'était effondré quelques semaines auparavant, perturbant ainsi le trafic ferroviaire francilien. En parallèle, des projets ont été remportés en France - CDG Express - comme à l'international - concessions de fibre optique -, et les six mois suivants se sont finalement traduits par une "grande remontada" : "Nous avons fait un 2e semestre exceptionnel, qui a généré 60% de l'activité de l'année, un record", confirme Jean Bernadet.

 

Un "business plan" pour la période 2021-2025

 

L'entreprise, qui compte 13.547 collaborateurs, estime avoir réussi à amortir la chute causée par la crise du Covid : "NGE en ressort plus fort, avec certes une baisse de 3,8% de son chiffre d'affaires 2020, soit 2,4 milliards d'euros, mais une baisse très mesurée par rapport à nos concurrents, et rendue possible grâce à la mobilisation générale. Notre modèle démontre notre capacité à nous développer, à continuer à entreprendre en France comme à l'étranger", assure le directeur général du groupe. Les quatre derniers exercices ont en effet été marqués par une croissance de 9%.
Il vous reste 64% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp