RÉSULTATS. En dépit de l'impact économique inévitable du Covid, l'exercice 2020 aura permis au spécialiste des services dans l'énergie et les communications de maintenir de bons indicateurs financiers et de réduire fortement son endettement. Avec des perspectives 2021 encourageantes, l'entreprise renforce aussi son engagement en matière de développement durable.


Comme l'écrasante majorité des secteurs d'activité et des entreprises de l'Hexagone, Spie a vu ses résultats économiques pour l'exercice 2020 être perturbés par la crise sanitaire du Covid. Son chiffre d'affaires de l'année dernière s'élève à 6,64 milliards d'euros, en recul de 4,7% par rapport à 2019, avec un résultat net ajusté de 177 millions d'euros (-22,6%). "L'année a été contrastée, avec un rebond rapide de l'activité au second semestre malgré les contraintes sanitaires. Nos résultats montrent une grande résilience en termes de volumes, de marges et de cash ; de très bonnes performances qui ont permis de réduire l'endettement de l'entreprise", se félicite le président-directeur général de Spie, Gauthier Louette. En effet, le "free cash-flow" a atteint un niveau record à 323 millions d'euros, tandis que la dette a diminué de 324 millions en un an, tombant à 927 millions à la fin décembre 2020. "Une performance financière tout à fait robuste vu le contexte", ajoute Michel Delville, directeur financier du groupe.

 

Une activité à la peine en France, plus robuste en Europe Centrale

 

Dans l'Hexagone, le spécialiste des services dans l'énergie et les communications a vu sa production baisser de 9,2%, l'activité ayant bien sûr été lourdement impactée lors du confinement sanitaire du printemps 2020, avant de se redresser très rapidement à compter du mois de juin : "Le confinement au deuxième trimestre a eu un impact très fort en France, alors que ce fut moins le cas dans d'autres pays comme l'Allemagne ou les Pays-Bas", note le patron de Spie. "Nous sommes revenus à des niveaux quasiment normaux d'activité au 3e trimestre, avant une amélioration au 4e, signe du caractère essentiel des missions de Spie. Cette année a été un test dont on se serait bien passé, mais qui a aussi montré que nos clients ont besoin de nous." Le bon fonctionnement des réseaux et des infrastructures jugées essentielles lors de la crise sanitaire a effectivement contraint le groupe à répondre présent.
Il vous reste 64% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp