Les travaux de désamiantage se sont révélés beaucoup plus importants que prévu (amiante non répertoriée). Les fondations ont fait, en effet, apparaître des terres affectées par la décomposition naturelle du gypse dans des proportions que la réglementation européenne juge polluante. Un traitement des terres, non prévu, a dû être effectué.
"L'ensemble de ces aléas a nécessité 14 jours de travail à la fin de
l'été 2012, à un moment où il était urgent de monter la grue, avant
la rentrée scolaire",
signale Thomas Gardon-Mollard, chef de groupe Spie SCGPM - filiale bâtiment idf du groupe Spie batignolles.

actioncl