Pour ajouter à la difficulté, le chantier se déroule sur un terrain à la géologie complexe et les travaux de désamiantage et dépollution (Ndlr : 14 jours) se sont avérés plus importants que prévu, signale à son tour Michel Colas, ingénieur Travaux, à la Direction de la qualité et du Patrimoine, au Centre hospitalier des Quatre Villes.

 

Enfin, le soutènement a fait l'objet d'une haute surveillance en réponse à la décompression du terrain qui exigeait de prendre des mesures conservatoires pour préserver le mur de soutènement de 8 mètres de haut, côté rue Dailly dans Saint-Cloud.

 

Outre, la difficulté des accès étroits et pentus, le chantier dispose de peu de surfaces de dégagement et de stockage, soulignent les équipes de Spie batignolles. "Pour limiter l'occupation de la voirie à proximité des écoles (Ndlr : 1.000 écoliers), on a fait le choix d'installer la plate-forme de déchargement en partie haute, sur la rue Dailly, en porte-à-faux. Les zones de stockage ont été réduites au minimum et logées avec astuce", ajoute Thomas Gardon-Mollard, le chef du chantier. Le planning du chantier a été ainsi organisé de façon à mener les opérations encombrant la voie publique la nuit, le week-end et/ou pendant les vacances scolaires.

 

Découvrez dès la page 5, la suite de l'article

actioncl