In fine, la rénovation de la toiture se fond dans le paysage constitué des autres bâtiments de la maison forte. "On ne voit pas la différence entre le neuf et l'ancien", assure l'architecte du patrimoine. Il a fallu un taillage minutieux des pierres, une mise en forme indispensable de manière à garantir une étanchéité parfaite des nombreux raccords, courbes et autres biais. Mais le changement des lauzes s'est aussi couplé d'une reprise partielle de la charpente, en bois de chêne, qui avait commencé à se déformer. Les faîtières ont ainsi été remplacées, de même que des consoles sur un des bords de la toiture. Des travaux qui ont été réalisés à temps : des entrées d'eau avaient été repérées dans la couverture, heureusement assez vite pour éviter d'éventuels dégâts. A noter : la cheminée de l'ancienne cuisine, qui avait été condamnée, a été rouverte. La souche a été rétablie et le conduit d'origine remonté jusqu'à la toiture pour faire passer un système d'extraction moderne.

actioncl