Architecturalement, Kengo Kuma a souhaité se placer dans la ligne du plan d'urbanisme de Confluence établi par le cabinet Herzog & de Meuron, qui confère à ses bâtiments une allure générale parallélépipédique. Mais il a ensuite sculpté ces volumes au moyen d'entailles triangulaires afin de conduire la lumière jusqu'à l'intérieur. Le constructeur Bouygues Immobilier précise : "Les bâtiments doivent leur luminosité exceptionnelle à leurs grandes zones vitrées. Celles-ci contribuent à effacer la frontière entre intérieur et extérieur, et offrent une vue sur les commerces, le jardin intérieur et les entrées des bureaux. De cet ensemble se dégage une impression de mouvement et de légèreté, fidèle à la vision de Kengo Kuma d'une architecture contemporaine inspirée de la Nature". Une vision zen de la construction qui tend à se développer, y compris en Occident.

actioncl