Le projet Hikari - lumière en japonais - de Kengo Kuma est le premier îlot à énergie positive à voir le jour en France. Implanté dans le quartier Confluence à Lyon, il se structure autour de trois bâtiments à usage mixte. Fruit d'une collaboration entre entreprises françaises et japonaises, il concentre toutes les technologies afin de produire plus d'énergie qu'il n'en consomme. Découverte.

"Higashi", "Minami" et "Nishi". Tels sont les noms japonisants représentant les points cardinaux Est, Sud et Ouest, de trois bâtiments qui viennent d'être achevés à Lyon. Regroupés dans l'îlot "Hikari" (lumière), ils sont l'œuvre de l'architecte nippon Kengo Kuma. Mais les influences extrême-orientales ne s'arrêtent pas au coup de crayon de ce concepteur, elles vont beaucoup plus loin, au point d'en faire une véritable réalisation franco-japonaise. Car il s'agit d'un véritable défi technologique sur la question de l'efficacité énergétique qu'ont relevé les entreprises impliquées afin de livrer le premier îlot à énergie positive de l'Hexagone. Le projet a notamment bénéficié de l'appui du Nedo, l'équivalent japonais de l'Ademe.

Produire toute l'énergie consommée… voire un peu plus

Il s'articule autour de ces trois bâtiments d'usage mixte, puisqu'ils intègrent 8.000 m² de bureaux, 4.000 m² de logements (40 logements dont quatre villas sur le toit) et 1.000 m² de commerces en rez-de-chaussée. Afin de parvenir à produire plus d'énergie qu'ils n'en consomment, ce sont trois sources qui sont mobilisées : panneaux solaires, géothermie et cogénération biomasse à base d'huile de colza régionale. Benoît Bardet, le directeur adjoint de la société publique d'aménagement du quartier Confluence, explique à l'AFP : "On s'y retrouve en mêlant bureaux et logements, car on n'a pas les mêmes cycles d'utilisation de l'énergie". En effet, les bureaux se remplissent lorsque les logements se vident, et réciproquement. L'ensemble, très peu énergivore, consommera moitié moins qu'un bâtiment conforme à la RT2012. Et il produira beaucoup d'énergie : 1.200 MWh en énergie primaire (476 MWh d'énergie finale).

 

Découvrez le projet en photos dans les pages suivantes.

actionclactionfp