C'est au sein du jardin des arbres millénaires de Kaisen, situé près de la ville de Huizhou au sud-est du pays, que le projet d'Elizabeth de Portzamparc est implanté. L'architecte aura la responsabilité de la construction d'un hôtel de 8.000 m² répartis sur quatre niveaux ; un centre de bien-être de 1.800m² et un certain nombre de maisons, chacune de 200 m² et qui ressembleront à des cabanes. Sa proposition sera transcrite dans un cahier des charges qui s'appliquera à toutes les constructions, elles-mêmes réparties sur 1.333 hectares. La lauréate mènera une mission de conseil sur le site, ainsi que la bonne application du cahier des charges. Plusieurs architectes et elle se partageront les constructions.

 

Sensible à la déforestation de l'Amazonie, l'architecte franco-brésilienne a réfléchi à ce projet comme une architecture "fédératrice d'écosystèmes", fondatrice d'une harmonie entre l'homme et l'environnement de ces forêts ancestrales chinoises. Dans cette région où l'économie industrielle occupe une place prépondérante, "Living in the leaves" se réfère à la notion d'abri et cherche à brouiller les frontières entre le bâti et la nature pour créer un seul paysage.

actioncl