Afin d'atteindre le niveau "Bâtiment à énergie positive", les consommations ont été réduites à leur plus simple expression : 45 kWh/m²/an, une valeur très faible qui correspond à la moitié du niveau réglementaire actuel (RT 2012). Les acteurs du projet mettent en avant les économies de chauffage réalisées pour les futurs occupants des logements : environ 210 €/an par foyer. Pour y parvenir, l'immeuble de la rue de Charenton accumule les solutions techniques. Tout d'abord une enveloppe isolée par l'extérieur au moyen de laines minérales. Ensuite, une ventilation hygro-réglable de type B. Des terrasses et toitures végétalisées (par des espèces non allergènes et non invasives), une chaufferie bois économique installée en sous-sol et des panneaux solaires photovoltaïques en toiture pour produire de l'électricité. Ce courant sera autoconsommé dans les parties communes pour alimenter l'éclairage, l'ascenseur et les diverses pompes et chaudières, l'éventuel restant étant revendu sur le réseau.

actioncl