Alors que le Centre orthodoxe russe repart sur de nouvelles bases, l'agence Sade, composée de Manuel Nuñez-Yanowsky et Miriam Teitelbaum, écartée du concours d'architecture lancé en 2010, a multiplié les recours juridiques. "M. Wilmotte a été nommé hors de tout concours", affirme l'agence dans un communiqué de presse, daté du 8 janvier 2014.

 

Une action en référé devant le tribunal de grande instance (TGI) a d'abord été entreprises "contre la Fédération de Russie et Wilmotte", souligne la défense de l'agence, au motif que le contrat de l'agence "n'a pas été résilié dans les formes". S'agissant de ce motif, la Justice n'a pas fait suite.

 

Par ailleurs, l'agence demande 10 millions d'euros de dommages et intérêts pour violation du contrat de concours, puisque la ville de Paris était représentée au jury. "Pas de concours, pas de concertation avec les Parisiens", s'exclame-t-elle.

 

"Ses actions n'ont aucune chance d'aboutir"
Interrogé à ce sujet, Vladimir Kojine, chef de l'Intendance du Président de la Fédération de Russie, a assuré à la presse que son pays "a respecté tous ses engagements financiers à l'égard de Manuel Nuñez-Yanowsky. Du point de vue de la loi, ses actions n'ont donc aucune chance d'aboutir. Je pense qu'il s'agit plus d'une réaction émotionnelle de la part d'un grand professionnel qu'autre chose."

Découvrez la suite de l'article et la fiche technique dès la page 6.

actioncl