Le projet de ce dernier est évidemment différent du premier projet initial d'église, signé d'un autre architecte, Manuel Nunez Yanowsky* (Cf page 5). En pierre blanche de Bourgogne, l'édifice se également très moderne, mais plus élégant, et plus étalé horizontalement.

 

"Nous avons conservé les signes canoniques d'une cathédrale, dont les cinq bulbes, explique Wilmotte. Mais nous les avons imaginés en doré mat, de manière à ce qu'ils ne se repèrent pas de trop de loin." Surmontés de croix orthodoxes, ils interviendront a-t-il ajouté comme un "phare urbain" dans le paysage parisien.

 

Découvrez la suite de l'article et le diaporama dès la page 4.

actioncl