Les concepteurs ont alors imaginé un vaste hall de 15 mètres de haut. "Entièrement vitré sur sa paroi sud, ce volume a pour principe d'être à la fois visible de loin et laisser largement entrer la lumière, explique Thomas Richez. Ce qui est l'inverse d'une ambiance de métro standard."

 

"Nous avons pensé à un parcours éclairé par le sud, nous sommes donc dans une situation disymétrique dans la lumière", complète-t-il. Résultat, nous aboutissons à deux quais qui n'ont pas raison d'être les mêmes." D'une part, cette gare disposera d'un quai au Nord, direction La Défense caractérisé par un grand volume de descente. D'autre part, un second quai sera conçu beaucoup plus bas et ne bénéficiera pas de l'éclairage du hall vitré.

 

Des grandes parois avec une partie horizontale et verticale

 

"Par ailleurs, cette gare a été imaginée avec deux situations différentes qui seront mises en évidence par ce qu'on appelle les 'plis', complète Thomas Richez. Ce seront des grandes parois avec une partie horizontale et verticale."

 

A l'intérieur de la gare, la pierre meulière caractéristique des maisons des Bords de Marne et du viaduc ferroviaire contre lequel sera adossée la gare sera également exploitée durant les travaux.

actioncl