"La passerelle est aussi et surtout un chemin à traverser, une expérience sensorielle, un lieu de vie", expliquent les responsables du projet à l'agence d'architecture Lavigne Cheron. Un peu comme le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, ils ont voulu un itinéraire dépassant le simple concept du pont, un "espace public unique", dont le tracé donne à la vue de l'usager un panorama toujours changeant.

 

"Nous l'avons conçu comme un belvédère qui offre un parcours fluide, ouvert sur le nouveau quartier et la cathédrale. Telle une feuille de papier, le tablier de la passerelle se replie pour envelopper l'estacade", concluent-ils.

actioncl