Le chantier, mené en zone densément peuplée, "a relevé de la prouesse", souligne Pierre-Etienne Miny, qui précise : "Il était compliqué car mené au-dessus de deux niveaux de parkings vides ou squattés, et en partie inondée". D'autant que les planchers initiaux étaient limités à une charge de 200 kg/m² là où une médiathèque impose de monter à 600 kg/m². "D'où un renforcement des planchers et poteaux existants, avec création de fondations pour reprendre les charges nouvelles", ajoute-t-il. Une grosse logistique pour une intervention réalisée à proximité de tiers. Les solutions employées sont mixtes, avec du béton préfabriqué et des ouvrages métalliques (structure) ainsi qu'un bardage inox pour recouvrir le "ruban". En tout 20 mois de travaux auront été nécessaires.

actioncl