Comment faire lorsque la place vient à manquer dans une maison insérée dans un tissu urbain tellement dense que l'on ne peut l'agrandir ni à gauche, ni à droite et pas non plus à l'avant et à l'arrière ? Cette question, Franck et Dorothée se la sont posée longtemps et, ne souhaitant pas déménager, ils ont finalement opté pour la surélévation en béton cellulaire.

 

Au final, en l'espace de cinq mois, la maison a gagné deux étages supplémentaires. Franck et Dorothée bénéficient ainsi désormais d'une "vraie" suite parentale avec dressing et salle de bains.

 

Outre le gain en termes d'espace, le couple se réjouit de la transformation esthétique de la maison. Oubliée la façade des années 30 ! La toiture pentue recouverte de tuiles a été remplacée par une toiture en zinc et la forme de la maison actuelle n'a plus rien à voir avec l'ancienne : elle se fait plus massive et plus carrée.

 

Pour en savoir plus sur le projet de Franck et Dorothée, cliquez ici.

actioncl