PAROLES D'ÉLUS. Troisième volet de notre série d'interviews d'élus de grandes villes et métropoles qui ont renversé les équipes en place en 2020. Deux ans après, les promesses sont-elles en voie de réalisation ? A Strasbourg, la création d'une "ceinture verte" implique de concentrer la production de logement sur les grands projets urbains, comme celui des Deux-Rives, mais celui-ci a vu sa constructibilité baisser, au profit de la "qualité de vie", assume le premier adjoint à la maire, Syamak Agha Babaei.


La métropole frontalière de l'Allemagne, qui compte un demi-million d'habitants (dont la moitié pour la ville-centre), a été prise aux socialistes par les écologistes en 2020. C'est à la faveur d'une triangulaire avec une liste macroniste et la liste de Catherine Trautmann, l'ancienne maire socialiste partie en 2001, que Jeanne Barseghian (EELV) prend la mairie, tandis que Pia Imbs prend la tête de l'Eurométropole. Les socialistes élus au conseil intégreront, par la suite, la majorité rouge-verte. De fait, son équipe comprend plusieurs membres de la majorité précédente, dirigée pendant deux mandats par Roland Ries (PS), devenu sympathisant macroniste et qui ne se représentait pas.

 

La ville poursuit depuis plusieurs décennies déjà un projet de reconquête des friches portuaires des rives du Rhin : c'est le projet Deux-Rives, constitués de quatre quartiers, qui doivent permettre à la ville, en suivant une ligne de tram transfrontalière, de faire le trait d'union avec sa voisine allemande, Kehl.

 

Les écologistes ont présenté, pour les élections, un programme comprenant notamment la déminéralisation du centre-ville, le développement des transports en communs, dans une ville déjà pionnière en la matière, et un plan "canopée" de plantation de 10.000 arbres pour "couvrir 30% du territoire de la ville".

 

Syamak Agha Babaei est premier adjoint à la maire de Strasbourg et vice-président de l'Eurométropole chargé des finances. Chargé, à la Métropole, de l'habitat dans le mandat précédent, il a répondu, à l'été 2022, aux questions de Batiactu, sur les priorités de l'équipe à laquelle il appartient, en termes d'habitat, d'urbanisme et de mobilités.

 

Le "tour de France" des villes qui ont basculé en 2020

 

Batiactu propose une série d'interviews de dirigeants des grandes villes et métropoles qui ont changé de majorité en 2020, dans le cadre notamment de la "vague verte", qui a emporté les équipes sortantes à Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Tours, Poitiers...

 

Quelles étaient leurs promesses, au regard de l'habitat, des grands projets, de l'espace public, des mobilités ? Deux ans plus tard, quelles sont les réalisations ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? Les dynamiques ont-elles dû être revues à la baisse, à la faveur de la crise, ou au contraire accélérées pour construire le "monde d'après ?". Des nouvelles équipes qui ont fait l'objet de critiques sur le blocage des permis de construire, alors que les chiffres de la construction sont effectivement plus mauvais dans les grandes villes et en zone tendue. Batiactu a demandé aux maires, aux adjoints, ou aux exécutifs métropolitains, d'éclairer leur action dans ces villes qui ont basculé.

 

Lire l'épisode 1 : "A Bordeaux, le nombre de permis de construire accordés a augmenté", (Pierre Hurmic)

 

Lire l'épisode 2 : Le Grand Lyon "ne vise plus l'attractivité à tout prix, mais la qualité de vie"

 

Lire l'épisode 4 : A Poitiers, les grands projets artificialisants ont été "fortement réorientés"

 

Lire l'épisode 5 : A Tours, "nous avons choisi de ne pas geler les projets de logements"

 


Quelles grandes inflexions en matière de politique du logement comptiez-vous mener en arrivant à la tête de la ville ? Fallait-il ralentir la construction, l'accélérer, faire différemment ?

 

Il vous reste 59% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp