ÉNERGIE. La centrale au charbon du Havre, une des quatre dernières installations de ce type en France, cessera sa production le 1er avril 2021. La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon est attendue sur place ce 13 janvier 2020 pour signer un pacte censé "donner de la visibilité" aux salariés.

Le charbon vivrait-il ses dernières heures en France ? La centrale thermique d'EDF implantée au Havre, en Seine-Maritime, fermera ses portes le 1er avril 2021, ont indiqué vendredi 10 janvier 2020 le Gouvernement et l'énergéticien. La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon est d'ailleurs attendue sur place ce 13 janvier "pour signer le Pacte territorial de transition écologique et industrielle havrais qui doit accélérer la transition écologique et énergétique du territoire en vue de la fermeture de sa centrale à charbon, prévue par EDF pour le 1er avril 2021", ont précisé ses services auprès de l'AFP. L'énergéticien a bien confirmé que cette installation, une des quatre dernières de ce type encore en fonctionnement dans l'Hexagone, allait cesser sa production de 600 MW. Employant environ 160 salariés, le site attend donc d'Emmanuelle Wargon des annonces censées "donner de la visibilité" aux collaborateurs d'EDF, selon un porte-parole du groupe.

 

La fermeture des quatre dernières centrales à charbon doit intervenir d'ici 2022, en vertu d'une promesse du président de la République Emmanuel Macron, promesse qui a notamment été inscrite dans le texte de la loi Energie climat. Les autres sites sont basés à Cordemais (Loire-Atlantique), Gardanne (Bouches-du-Rhône) et Saint-Avold (Moselle). Le secteur industriel réfléchit en parallèle à des possibilités de reconversion pour ces installations de production énergétique, à l'instar du projet baptisé "Ecocombust" qui vise à transformer la centrale au charbon de Cordemais en une centrale biomasse. Si le Gouvernement donne son aval, ce site pourrait de fait continuer à fonctionner au-delà de 2022.

 

Rendement "très mauvais" du bois et de la biomasse pour produire de l'électricité, selon Wargon

 

En attendant, Emmanuelle Wargon se rendra sur chacun des quatre sites d'ici la fin du mois de janvier. Interrogée par nos confrères de France Bleu Normandie, la membre du Gouvernement a affirmé que la production énergétique des quatre centrales à charbon représentait "l'équivalent de 4 millions de voitures chaque année". Le projet "d'accompagnement" porté par l'exécutif et EDF pour l'installation du Havre mise notamment sur "420 millions d'euros d'investissements et plus de 1.000 emplois créés à terme sur la zone". Mais la secrétaire d'Etat d'exprimer son scepticisme sur l'intérêt d'une reconversion en faveur de la biomasse : "Plus globalement, ça n'est pas bien d'utiliser du bois ou de la biomasse pour produire de l'électricité parce que le rendement est très mauvais ; c'est-à-dire qu'il en faut vraiment beaucoup pour produire peu d'électricité, et la biomasse, le bois, les produits naturels sont des produits précieux, ils sont mieux valorisés par de la chaleur donc ça n'est pas bon pour la planète d'utiliser ces produits pour produire de l'électricité".

actionclactionfp