Une seconde hydrolienne DCNS/OpenHydro a été immergée, ce dimanche 29 mai 2016, sur le site de Paimpol-Bréhat (Côtes d'Armor) où s'implantera la première ferme de turbines sous-marines d'EDF. Elles devraient être reliées à un convertisseur électrique commun durant l'été.

L'opération semble avoir été simple : en moins d'une heure - sans l'intervention de plongeurs, ni de travaux de génie civil sous-marins - la barge OpenHydro Triskell a simplement déposé la seconde hydrolienne EDF de 16 mètres de diamètre, à quelques encablures de sa sœur jumelle, par 40 mètres de fond. L'énergéticien et DCNS, le fabricant de la machine, expliquent : " Une fois la barge stabilisée, l'hydrolienne a pu être posée au fond de l'eau grâce à un système de treuils et de câblage, équipé de moteurs hydrauliques. (…) Cette opération techniquement complexe a été menée avec succès par les équipes DCNS/OpenHydro, avec un niveau de précision particulièrement élevé pour respecter la distance requise entre les deux turbines qui seront bientôt raccordées à un câble unique pour rapatrier l'électricité produite à terre".

 

Car la prochaine étape, qui devrait intervenir au cours de l'été, consistera à mettre en service les deux machines en les reliant à un convertisseur sous-marin, conçu et fabriqué par General Electric, qui transformera leur énergie en courant continu d'une puissance de 1 MW. Elles formeront alors le premier parc mondial d'hydroliennes raccordées par un seul et même câble au réseau national de distribution d'électricité. L'ambition d'EDF est de valider rapidement les solutions technologiques déployées afin de passer à des fermes plus importantes. L'énergéticien vise notamment le projet "Normandie Hydro" qui prévoit de raccorder sept hydroliennes, installées dans le raz Blanchard, en 2018.

actionclactionfp