INFRASTRUCTURES. Lors du conseil de surveillance du 7 juillet, la Société du Grand Paris a confirmé que les délais connus jusque-là pour la mise en service des différentes lignes du Grand Paris Express ne pourront être tenus.


La Société du Grand Paris (SGP) avait promis d'établir un premier bilan de l'impact de l'épidémie de covid-19 sur la construction du réseau du Grand Paris Express (GPE) lors de son conseil de surveillance du mois de juillet. C'est chose faite.

 

Ce 7 juillet 2020, le maître d'ouvrage a ainsi confirmé ce qu'il avait déjà laissé entendre : il y aura bel et bien des retards sur le planning des travaux "tel qu'il avait été établi en mars dernier", juste avant le confinement donc. Car la crise sanitaire "a apporté une pression supplémentaire" sur des délais déjà serrés.

 

Minimum trois mois de retard

 

Ainsi, pour les lignes déjà en travaux, les retards encore prévisionnels sont estimés entre 3 et 8 mois. Mais "les études sont encore en cours pour évaluer l'ensemble des conséquences, car plusieurs composantes entrent en ligne de compte, commente la SGP : l'arrêt des travaux durant le confinement, la diminution de la production sur les chantiers liée à la mise en œuvre des mesures sanitaires, la coordination à retrouver entre les chantiers du GPE et ceux des partenaires avec le recalage des plannings que cela nécessite". C'est d'ailleurs ce qu'avait expliqué Bernard Cathelain, membre du directoire de la SGP, dans une récente interview pour Batiactu.

 

 

Il vous reste 45% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp