CONVENTION. Ce 11 juillet, une nouvelle convention quinquennale finalisant le financement du Programme national de rénovation urbaine (PNRU) et celui du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) a été signée par l'Etat, le groupe Action Logement et l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

A l'occasion d'un évènement de sensibilisation au plan "Logement d'abord" organisé ce 11 juillet 2018, une convention quinquennale finalisant le financement du PNRU et celui du NPNRU a été signée entre l'Etat, Action Logement et l'Anru. Le doublement du budget du NPNRU, passant de 5 à 10 milliards d'euros, avait déjà été confirmé par le président de la République Emmanuel Macron, mais la ratification de cette convention permet de sceller l'engagement des différentes parties prenantes. Dans le détail, le document précise les modalités de contribution du groupe Action Logement, dont la participation financière passe de 5 à 7 milliards d'euros, pendant que l'État s'engage à hauteur d'un milliard et que les 2 milliards restants proviendront des bailleurs sociaux.

"Accélérer le lancement des chantiers dans les quartiers"

Le président de l'Anru, Olivier Klein, a affirmé : "La signature de cette convention confirme que les conditions de la réussite du NPNRU sont réunies. Cette nouvelle ambition budgétaire stabilisée était une condition essentielle pour accélérer le lancement des chantiers dans les quartiers". Depuis fin mai, 7 projets d'intérêt national et 45 d'intérêt régional ont été validés.

 

Ce doublement du budget devrait en effet "dynamiser le montage et la finalisation des projets", comme nous l'affirmait Nicolas Grivel, directeur général de l'Anru, il y a tout juste un mois. "Certains opérateurs, notamment des bailleurs sociaux, attendaient de voir ce cadre financier [de 10 milliards, NDLR] confirmé. L'Agence n'a évidemment bloqué aucun projet. Mais nous avons connu une période d'attentisme généralisé. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la finalisation des projets est une phase assez brève par rapport à la phase d'échanges en amont, qui se tiennent entre les acteurs locaux, et que l'ANRU accompagne."

actionclactionfp