TERRITOIRES. Comme nombre d'acteurs publics et privés, les collectivités accueillent favorablement le plan de relance gouvernemental dans ses grandes lignes. L'inquiétude est cependant toujours de mise pour certaines filières comme les énergies renouvelables ou la Réglementation environnementale du bâtiment.


On connaît maintenant le refrain : bien mais peut mieux faire, telle est l'évaluation qu'adressent quasiment tous les acteurs du secteur au plan de relance présenté par le Gouvernement pour redresser l'économie française après le choc du confinement sanitaire décrété au printemps 2020. Les collectivités territoriales entonnent elles aussi cet air et se déclarent satisfaites du programme dans ces grandes lignes, bien que certaines de leurs craintes persistent. Le réseau Amorce, qui rassemble des communes, départements, régions, entreprises et associations sur les thématiques des déchets, de l'énergie et de l'eau, se félicite ainsi qu'une partie des mesures annoncées par l'exécutif reprenne ses propres propositions, mais les interrogations portent sur la mise en oeuvre concrète des dispositifs.

 

Rien sur les réseaux de chaleur renouvelable

 

Les 500 millions d'euros supplémentaires qui viendront agrémenter le Fonds économie circulaire de l'Ademe (Agence de la transition écologique), et qui seront répartis sur 2020, 2021 et 2022, sont perçus comme "une avancée importante" par Amorce. Même réaction sur l'enveloppe de 6,7 milliards d'euros dédiée à la rénovation énergétique des bâtiments - notamment publics - et sur le plan France Hydrogène. En revanche, "rien n'est prévu à ce jour concernant la chaleur renouvelable des logements et les réseaux de chaleur", regrette l'organisation. "Pourtant, après les avancées de 2019 dans le cadre du plan de relance des réseaux de chaleur et de froid, la plupart des acteurs de cette filière énergétique majeure (bois, géothermie, solaire thermique...) ont alerté les pouvoirs publics sur les risques de ralentissement à l'effondrement du prix du gaz naturel fossile qui fragilise les réseaux de chaleur renouvelables", précise-t-elle.
Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp