ÉNERGIE. En complément du plan de relance post-Covid, le Gouvernement veut mettre le paquet sur la technologie de l'hydrogène décarboné. Cette source d'énergie aura donc droit à sa propre stratégie nationale de développement, pourvue d'une enveloppe de 7 milliards d'euros et avec l'objectif de faire de la France une championne en la matière.


Quelques jours seulement après la présentation du plan de relance économique post-Covid, l'hydrogène peut se vanter de capter toute l'attention : ce 8 septembre 2020, le Gouvernement a officiellement présenté la stratégie nationale de développement de cette source d'énergie pour la prochaine décennie. Pourvu d'une enveloppe de 7 milliards d'euros, ce plan dédié ambitionne de faire de la France une championne de l'hydrogène décarboné. Barbara Pompili et Bruno Le Maire, respectivement ministre de la Transition écologique et ministre de l'Economie, sont donc revenus sur tous les enjeux de cette technologie, qu'ils aillent de la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) à la création d'emplois en passant par les délicates questions de souveraineté énergétique.

 

7 milliards d'euros "de soutien public" avec une trajectoire courant jusqu'en 2030

 

A l'heure actuelle, l'hydrogène est majoritairement produit à partir d'énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole...), par le biais de processus largement émetteurs de GES. L'hydrogène dit décarboné est en revanche obtenu grâce au procédé d'électrolyse de l'eau, en utilisant de l'électricité décarbonée ou d'origine renouvelable, et a le mérite de n'impliquer aucune émission de dioxyde de carbone (CO2) durant ses phases de production et d'utilisation - ses seuls rejets étant constitués d'eau.
Il vous reste 63% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp