L'un des enjeux pour les architectes a été de faire coexister quatre programmes à l'intérieur d'une même enveloppe. Si ceux-ci sont indépendants les uns des autres, avec des entrées et des façades distinctes, en revanche, l'architecte a tenu à créer des synergies entre les espaces. Ainsi, depuis les bureaux de l'Université Bretagne Loire, les occupants ont une vue sur l'intérieur du gymnase et les étudiants, du haut de leur balcon, peuvent apercevoir également les autres programmes sans pour autant se gêner. "L'idée est d'ouvrir les espaces et de permettre les connexions entre les usagers du bâtiment", nous explique l'architecte Isabel Hérault.

actioncl