Le premier prix du concours a été décerné à Louis Harel, de l'Ensa (Ecole nationale supérieure d'architecture) de Lyon, pour son projet "Le sens de la gravité". Récompensé à hauteur de 4.000 €, l'architecte a proposé ici "une utopie réaliste low-tech pour logements existants", en suggérant des cages d'ascenseur à la pointe de la technologie. Mettant en avant les notions de convivialité et de cycles courts, cette conception place l'ascenseur dans un rôle central, perçu à la fois comme un lieu d'échanges et comme un lieu utile rendant la vie quotidienne des habitants "plus écologiquement vertueuse et plus confortable".

actioncl