CHANTIER - Extraction, broyage, concassage, transport… Quel est le chemin qu'empruntent les granulats depuis les carrières jusqu'aux chantiers ? Découverte.

Alors que 161 carrières en France ont ouvert les 31 mai et 1er juin pour l'opération "Carrières et matériaux à cœur ouvert" pilotée par l'organisation interprofessionnelle des carrières et matériaux de construction, l'Unicem, deux d'entre-elles, la carrière de roche massive à Bellignies et de sablon à Hamel, situées en région Nord-Pas-de-Calais (Cf page 2) ont arrêté entièrement leur activité pour l'occasion.

 

L'opportunité de se laisser captiver par la démesure de ce lieu d'extraction et de production de la roche et la complexité des opérations qui y sont menées. A Bellignies, à proximité de Valenciennes, la carrière du bois d'Encade laissait pantois ses visiteurs toute la journée de vendredi et de samedi pour une visite guidée au cœur de la production. "Ouvert en 1969, ce site a pour particularité d'être à ciel ouvert, dit à dents creuses, avec 7 niveaux de 15 mètres, nous explique Christian Finello le directeur de Sécab société du groupe Gagneraud Construction. Ici en période de pointe, ce sont des dizaines d'engins d'une cinquantaine de tonnes qui s'activent 120 mètres plus bas et ensuite un ballet incessant de 200 camions par jour. Au total, cela représente, sur une surface de 65 h, une exploitation de 5.500 tonnes par jour, soit 1 million de tonnes de granulats par an."

 

Trois tirs tous les quinze jours
Ici, à l'exception des journées ouvertes, les engins ramassent les blocs de roches tombés à terre à l'occasion des trois tirs qui ont lieu tous les quinze jours. "L'extraction des matériaux abattus est ainsi réalisée par deux engins, une pelle sur chenilles de 55 tonnes et une pelle sur chenilles de 45 tonnes, équipés d'un brise-roche pour le fractionnement des blocs hors gabarit ou la confection de blocs calibrés, poursuit le directeur. Le transport vers le poste primaire est ensuite effectué par trois tombereaux de 40 à 63 tonnes de charge utile." "Les matériaux 0/300 mm issus du poste primaire sont donc acheminés par un convoyeur de 250 mètres vers une trémie tampon de 130 tonnes", souligne-t-il.

 

Et d'ajouter dans la foulée : "Au poste secondaire, les matériaux 0/300 sont repris sous silos, et depuis septembre 2006 , acheminés par un extracteur vibrant d'une capacité de 650 tonnes par heure vers un crible scalpeur de 6 m² qui élimine la fraction 0/40 mm." Les granulats sont soit convoyés et mis en stock de l'autre côté de la rivière et commercialisés, soit renvoyés au pré stock. "Les matériaux supérieurs à 40 mm sont réduits à 0/80 mm par un broyeur à percussion secondaire et acheminés vers un pré stock de 15.000 tonnes", complète le responsable de site.

 

Réduire des émissions de poussières
Après l'étape de concassage primaire et secondaire, une deuxième étape, et pas des moindres, concerne le concassage tertiaire, suivi du stockage et des expéditions. Les matériaux 0/80 sont repris dans un tunnel sous pré stock pour alimenter les deux chaînes de criblage tertiaire. "Les granulats sont, en effet, criblés et stockés en silo de 150 tonnes en 0/2, 2/6, 6/10, 10/20 ou 10/14, 20/40 et 40/80, détaille Christian Finello. Par ailleurs, nous avons complété cette année l'installation de dépoussiérage, mise en service en février 2005 pour réduire les émissions de poussières." Au final, les granulats sont extraits des silos par gravité, chargés soit sur semi-remorques pour l'expédition, soit dans une benne tractée pour une mise en stock provisoire.

 

Voilà pour l'aspect technique. "Les mesures de protection de l'environnement, de réduction du bruit ou de la poussière ou bien l'évolution des techniques de minage permettent de diminuer, en effet, considérablement les vibrations émises, nous confie le responsable du site. C'est pour cette raison, que l'on souhaite continuer à organiser ces opérations de communication pour mieux montrer au grand public notre carrière à ciel ouvert."

 

Découvrez la suite de l'article en page 2, dédiée à la sablière d'Hamel, lauréate du grand prix national du développement durable des entreprises du granulats et l'interview du président de l'UNPG en page 3.

actionclactionfp