FINANCEMENTS. L'institution injectera 26Mds€ dans la relance de l'économie française, dont 20Mds dans les deux prochaines années. Les acteurs du BTP devraient largement en bénéficier.

26 milliards d'euros. Cela correspond à la moitié des fonds propres dont dispose la Caisse des dépôts (CDC). C'est aussi la montant de la participation de l'institution à la relance de l'économie française.

 

Sur cette enveloppe, 20Mds s'insère directement dans le plan de 100 Mds€ lancé par le Gouvernement le 3 septembre (à côté des 40Mds de fonds de l'Etat et 40Mds de fonds européens). Cette somme sera investie dans les deux prochaines années. Les 6 Mds€ restants le seront par la suite, "et même plus si les conditions économiques le demandent", a assuré le directeur général de la CDC, Eric Lombard, le 7 septembre, lors d'une conférence de presse virtuelle.

 

De l'argent nouveau


"C'est un plan Made in confinement, que nous avons construit pendant le confinement et partagé à l'issue aux fédérations professionnelles et au gouvernement. Il a été validé par notre gouvernance", a indiqué Eric Lombard. Ces 26Mds€ ne sont que des fonds propres, et le DG l'a affirmé : "chaque euro est un nouvel investissement. Si nous comparons avec notre planification initiale, avant la crise, nous avions projeté d'investir 4Mds€ par an". Désormais, ce sera 10Mds€ sur les deux prochaines années, soit 150% d'investissement en plus.

 

"L'effort est donc considérable, a vanté Eric Lombard. Les prêts sont encore plus importants avec des montants très abondants, des tarifs en baisse et des conditions d'utilisation assouplies, avec l'accord du ministère de l'Economie et des Finances".

 

Transition énergétique et rénovation des bâtiments


Ce plan se compose de 4 volets. Les deux premiers intéresseront particulièrement le secteur du BTP. Ainsi, 6,3Mds€ de fonds propres seront consacrés à la transition écologique, sur un total de 40Mds€ mobilisés d'ici à 2024 (le solde passant soit par la Banque des territoires, sur les fonds d'épargne, soit par BPI France, qui investiront via la Banque du climat, initiative qui sera officiellement lancée le 9 septembre). Les domaines soutenus ne sont pas nouveaux pour la CDC, qui compte surtout accélérer.

 

Ils serviront à financer la rénovation des bâtiments publics et de logements sociaux, avec en ligne de mire la volonté de traiter 22 millions de m2. Aucune enveloppe précise n'a été dévoilée, "nous préférons parler en nombre de logements, a indiqué Olivier Sichel, à la tête de la Banque des territoires. Notre objectif est de rénover 125.000 logements sociaux. Pour les bâtiments publics, nous accompagnerons les collectivités locales qui en sont souvent propriétaires". Des projets qui seront financés à travers les fonds d'épargne.

 

Booster les mobilités douces et les travaux sur les réseaux d'eau


La mobilité bénéficiera aussi d'un important soutien. Financement de 11.000 véhicules basses émissions de carbone, de l'amélioration de la résilience et de la sécurité des infrastructures de transport, comme des ponts ou des infrastructures ferroviaires, ou de l'installation de 50.000 bornes de recharge de véhicules électriques (sur un objectif national de 100.000 annoncé par le Gouvernement), sont au programme.

 

De même, des fonds seront consacrés à l'accélération de la couverture en très haut débit (compris dans l'enveloppe sur le soutien à l'économie), ou encore à la rénovation des réseaux d'eau et d'assainissement. "Nous perdons 20% de l'eau distribuée, c'est inacceptable, nous devons nous améliorer", a insisté Eric Lombard. Enfin, en matière d'énergie renouvelable, la CDC compte financer l'installation de l'équivalent de près de 9GW de puissance nouvelle, correspondant à 4,5 millions de foyers branchés, en soutenant aussi bien le solaire, que l'éolien

 

Des prêts élargis et assouplis

 

Il y a un peu plus d'un an, la Banque des territoires renforçait l'Aquaprêt, et lançait le Mobiprêt et l'Educprêt. A eux trois, ils représentaient une enveloppe de 5Mds€, pour soutenir la rénovation des réseaux d'eau, le développement des mobilités douces, la rénovation de bâtiments scolaires. Et ils ont "très bien fonctionné", selon Olivier Sichel.

 

Alors que ces trois thématiques ont été énoncées dans les priorités que la CDC souhaite continuer à soutenir à travers le plan de relance, "ces prêts y sont pleinement intégrés, a assuré Olivier Sichel. Leurs conditions sont globalement améliorées, leurs enveloppes augmentées, et leur utilisation est plus souple".

 

Ainsi, les agences de l'eau sont désormais éligibles aux Aquaprêts, les ports aux Mobiprêts par exeemple. Par ailleurs, compte tenu de "l'immense épargne dont nous disposons", les conditions sont plus flexibles, alors qu'auparavant, l'objectif était de financer 50% des projets par les banques. Avec plus de moyens, plus d'acteurs éligibles, et plus de souplesse, la Banque des territoires pense que des projets locaux pourront être massivement soutenus grâce à ces dispositifs.

 

Favoriser construction de logements


Deuxième volet qui bénéficiera largement de ce plan de relance : le secteur du logement. Un peu plus de 11Mds€ lui seront alloués en fonds propres. Les acteurs du secteur soulignent depuis la présentation du plan de relance l'absence de la construction neuve. Pourtant, Eric Lombard a assuré vouloir "favoriser la construction de logements". Pour cela, la CDC avait déjà évoqué le lancement d'un appel à projet, doté de plus de 8Mds€ pour la réalisation de 40.000 logements en VEFA en un an. "Nous avons déjà contracté pour 30.000 d'entre eux auprès des promoteurs, dont 6.300 dans les outre-mer", a expliqué le directeur général.

 

Surveiller une éventuelle migration vers les villes moyennes


Impliquée dans le financement des projets d'Action cœur de ville, la CDC via la Banque des territoires prévoit de rencontrer les nouvelles équipes municipales, pour poursuivre les actions. Dans ces villes, Olivier Sichel compte par ailleurs "suivre si un frémissement s'opère sur le marché immobilier" et se tenir prêt à un éventuel changement de comportement des Français à la suite de la crise covid pour financer et commander plus de logements si nécessaire. "Avec le développement du télétravail, peut-être que certains de nos concitoyens auront besoin de se déplacer deux ou trois fois par mois dans les métropoles. Est-ce qu'ils ne vont pas se demander si cela continue à valoir le coup de payer très cher pour un logement dans ces grandes villes, et certains ne vont-ils pas s'installer dans les villes moyennes ?" C'est ce que la Banque des territoires guettera, pour ajuster les aides au besoin.

 

Par ailleurs, 900M€ de titres participatifs seront mobilisés pour soutenir les organismes de logement social, au total. "Dans le plan logement initial de l'an dernier, nous nous étions engagés sur 400M€de titres participatifs en 2020, et autant en 2021, pour soutenir les offices et renforcer leurs fonds propres, a rappelé Olivier Sichel. Nous avons renforcé notre effort sur 2020 pour atteindre 700M€ et avons servi presque toute l'enveloppe. Et nous rajouterons 200 millions d'euros en 2021."

 

Des logements prioritaires pour "les travailleurs clés"

 

De plus, la CDC lance un plan de 5.000 logements prioritaires pour ce qu'Eric Lombard appelle "les travailleurs clés" : personnels hospitaliers, du secteur des transports, ou de la sécurité devraient être concernés, "afin qu'ils trouvent un logement plus près de leur travail".

 

La CDC continuera par ailleurs à être engagé, auprès de l'Anru, afin d'accélérer le programme NPNRU et la rénovation de 1514 quartiers politiques de la ville. Une stratégie spécifique à la rénovation des copropriétés dégradées est aussi avancée.

actionclactionfp