CONJONCTURE. Les bailleurs sociaux sont prêts à relever les défis de la rénovation des passoires thermiques et de la construction de 250.000 logements sociaux dans les deux ans : mais ils demandent un soutien nettement plus marqué de la part des pouvoirs publics. L'Union sociale pour l'habitat (USH) compte bien faire passer ces messages dans le cadre de la commission Rebsamen.


Les bailleurs sociaux sont tout à fait disposés à mettre l'accélérateur pour davantage construire et rénover leur patrimoine : mais ils attendent un accompagnement de l'État. C'est, en résumé, le message qu'a souhaité faire passer Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l'habitat (USH), lors d'une conférence de presse qui s'est tenue le 30 juin 2021. Sur le neuf, du fait de deux années médiocres en termes d'agréments (2020 et 2021), un trou d'air au niveau de la construction devrait se faire sentir en 2023-2024. Et la situation semble d'autant plus compliquée à rétablir que la santé financière de nombreux organismes laisserait à désirer. "La réduction de loyer de solidarité pose toujours problème", assure en effet Emmanuelle Cosse. Les organismes y font face par un recours à l'endettement, mais à un point tel que la présidente de l'USH évoque un risque de surendettement à dix ans. Comment, dans ces conditions, tenir le défi lancé par la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, de programmer la construction de 250.000 logements sociaux dans les deux ans ? "Pour l'instant, cette ambition ne s'est pas traduite sur le terrain de manière très forte", regrette celle qui fût, sous François Hollande, ministre du Logement. "Nous ne constatons pas de changement sur l'accès au foncier, et notre produit n'est pas favorisé par les promoteurs. Pourtant, regardons le revenu moyens des Français, et prenons garde à ne pas construire des logements pour des gens qui n'existent pas !"
Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp