S'inscrivant dans le cadre du plan de relance autoroutier signé en août 2015 entre les sociétés concessionnaires et l'Etat à hauteur de 3,2 milliards d'euros, ce chantier de l'A29 est l'une des 26 opérations prévues par le groupe Sanef, jusqu'en 2021, sur ses réseaux normand, de l'Est et du Nord de la France en contrepartie d'un allongement de la durée de ses concessions désormais passée à 31 ans contre 29, nous explique-t-on à la Sanef. Au total, les investissements s'élèvent à 724 millions d'euros. Ils se répartissent ainsi : 444 millions pour Sanef, avec un prolongement de la durée de la concession de deux ans, et 280 millions pour SAPN, avec un allongement de la concession de 3,8 ans.

 

"Avec aussi, sur l'A13, la modification de la bretelle de sortie vers Maison-Brûlée et l'élargissement à 2x3 voies entre Pont-l'Evêque et Dozulé. Ou encore l'élargissement à 2x3 voies entre l'échangeur A4/A31 et Metz Est -Contournement Nord-Est de Metz, et la modernisation totale le de 16 aires de service et de 68 aires de repos. Nous sommes donc engagés sur tous les fronts jusqu'en 2021", conclut Jérôme Fossé, responsable de la construction du Plan de relance autoroutier du groupe Sanef.

 

En attendant, les équipes de la Sanef sont impatientes de connaître dans les prochains jours la décision du nouveau gouvernement du deuxième plan d'investissement autoroutier. "En cette période électorale, nous n'avons aucune nouvelle, ajoute le responsable. Il sera pourvu cette fois de 800 millions d'euros qui seront financés par les collectivités locales et par une 'faible' augmentation des péages."Mais contrairement au premier plan, le second, dont le principe avait été lancé par François Hollande le 28 juillet, ne prévoit pas un allongement de la durée des concessions.

 


actioncl