Pénibilité. Contrairement à la loi El Khomri, le Gouvernement a supprimé un thème jusqu'à aujourd'hui réservé exclusivement aux branches. Ces dernières pourraient décider sans y être obligées, de faire primer leur accord sur celui de l'entreprise.

 

L'U2P "accompagnera le gouvernement dans sa volonté de simplifier la prise en compte de la pénibilité au travail avec l'objectif d'exonérer le chef d'entreprise des tâches fastidieuses d'évaluation et de déclaration."

 

Jean-Michel Pottier, vice-président en charge des affaires sociales de la CPME, rappelle que sur cette question, "il faut mutualiser ce risque, nous sommes tous utilisateurs, il faut externaliser l'évaluation et les décisions du chef d'entreprise."

 

Et de poursuivre : "Notre nouveau dispositif présenté ces jours-ci à la Cfdt et FO reposerait sur deux principes : une solidarité financière entre toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d'activité; sortir la comptabilisation des points pénibilité "du champ de responsabilité de l'entrepreneur". La CPME souhaite également que la branche décide quels métiers sont exposés aux critères pénibilité.

 

actioncl