Bouygues Bâtiment Grand Ouest ajoute que la technique permettra une "optimisation topologique" : il serait ainsi possible de n'utiliser que la matière nécessaire, sans excès, et donc d'économiser des ressources. Du côté des chantiers, la firme note que la robotisation de certaines tâches "minimisera la pénibilité des métiers du BTP". Elle fait valoir que l'adoption de cette technologie d'avant-garde limitera les postes à risques ou ceux qui génèrent habituellement des troubles musculo-squelettiques. De ce fait elle contribuera à l'amélioration des conditions de travail - et de vie - des ouvriers du secteur et rendra ces emplois plus attractifs aux yeux des jeunes. Le groupe de BTP s'est associé à différents programmes afin de faire progresser ces technologies, y compris avec l'Ecole centrale de Lille, pour une thèse menée entre 2014 et 2017 visant à définir les méthodes de caractérisation du béton d'impression et étudier le modèle économique.

actioncl