CHANTIERS. La ligne 16 du futur super-métro du Grand Paris Express, censée relier deux sites des Jeux olympiques de 2024 en Seine-Saint-Denis, va finalement accuser un retard de deux ans et ne sera donc pas prête pour l'évènement sportif. D'autres ajustements de calendrier ont été précisés à l'occasion.

Les difficultés en tout genre rencontrées sur les chantiers auront raison d'une partie du Grand Paris Express : "La première partie de la ligne 16 de Saint-Denis Pleyel à Clichy-Montfermeil est aujourd'hui prévue pour le deuxième semestre 2026", a annoncé ce jour à l'Agence France Presse Jean-François Monteils, le président de la Société du Grand Paris (SGP), maître d'ouvrage du super-métro francilien. Le tronçon en question, ainsi qu'une amorce de la ligne 17 courant jusqu'à l'aéroport du Bourget où doit être installé le village des médias des JO, étaient jusqu'alors prévus pour le printemps 2024, même si les responsables de la SGP avaient déjà averti que les délais seraient difficiles à tenir. Il s'agissait en même temps de respecter une promesse d'Emmanuel Macron datant de 2017, où il avait annoncé l'arrivée du métro dans la banlieue difficile de Clichy-Montfermeil en 2024.

 

De nombreuses difficultés

 

Sans surprise, l'épidémie de Covid-19 a, entre autres raisons, eu raison de ces prévisions : "Ce serait entre guillemets simple s'il n'y avait que la crise pandémique, mais l'honnêteté oblige à dire qu'il n'y a pas que la crise pandémique", a admis Jean-François Monteils. Parmi les autres difficultés rencontrées, le dirigeant a cité le désamiantage du site du dépôt d'Aulnay-sous-Bois, les problèmes pour faire venir des techniciens d'Allemagne au chevet des tunneliers pendant le confinement, ou encore les conséquences du décès accidentel d'un ouvrier à Noël, qui a entraîné la mise à l'arrêt d'un tunnelier pendant six mois, le temps de l'enquête.

 

Le reste de la ligne 16, reliant Clichy-Montfermeil à Noisy-Champs, sera en revanche avancé de 2030 à 2028. Quant à la ligne 17, son amorce jusqu'au Bourget est également retardée jusqu'au second semestre 2026, mais elle devrait tout de même atteindre le Parc des expositions plus tôt que prévu, en 2028 là aussi. Le seul soulagement concerne les prolongements de la ligne 14, jusqu'à Saint-Denis Pleyel au nord et l'aéroport d'Orly au sud, qui devraient être achevés à temps pour les JO selon la SGP.

 

Précisions de calendrier

 

Le président de l'organisation a par ailleurs indiqué que le sud de la ligne 15, de Noisy-Champs jusqu'à Pont de Sèvres, ne serait pas achevé avant fin 2025, au lieu de mi-2025 comme prévu initialement. Enfin, la ligne 18, au sud-ouest, sera inaugurée en trois tronçons : en 2026 entre Massy-Palaiseau et Saclay, en 2027 entre Orly et Massy-Palaiseau, et en 2030 entre Saclay et Versailles. Le reste des 200 kilomètres du Grand Paris est annoncé pour 2030, Jean-François Monteils l'assurant : "On a tout commencé et on finira tout".

actionclactionfp