Avec les arbres viennent les jardins et le paysagisme. Les débats tournent autour de la quantité, du nombre de jardins, squares et promenades et de la surface globale qu'ils occupent à la fin du XIXème et au début du XXème siècle. Les Buttes-Chaumont, le parc Monceau, les bois de Boulogne et de Vincennes sont créés entre 1853 et 1869. Le parc Montsouris et celui des Buttes-Chaumont ont été aménagés sur des terrains difficilement constructibles.

 

L'esthétique des jardins marque aujourd'hui l'identité profonde de Paris, avec ces jeux de plantations d'arbres et de fleurs qui changent à chaque saison. "La place des jardins dans la ville est la meilleure manière de lire Paris pour prendre la mesure de la rareté de ses jardins", considère Alexandre Labasse. "La ville a commencé à rattraper son retard en matière d'espace vert. La présence du végétal est toujours âprement discutée."

actioncl