RETOUR D'EXPERIENCE. Quelles étaient les motivations des ménages pour lancer les travaux de rénovation énergétique ? En sont-ils satisfaits? Leurs comportements ont-ils évolué ? Et du côté des professionnels, qu'est-ce que le programme JRBBC a modifié dans leur activité ? Autant de questions auxquelles des sociologues apportent des réponses. Focus.

Les enseignements du programme alsacien Je Rénove BBC (JRBBC) sont d'une infinie richesse. Outre les aspects techniques des travaux menés dans des centaines de maisons individuelles, déjà abondamment évoqués dans Batiactu, il existe tout un versant sociologique qui s'intéresse aux comportements des consommateurs et des professionnels. Différentes études ont été menées dans cette optique par des chercheurs de l'université de Strasbourg, les sociologues de l'Institut européen pour la recherche sur l'énergie (Eifer), et ceux du bureau Jean Francès avec l'appui d'EDF R&D.

 

La typologie des ménages a d'abord été caractérisée : les participants au programme JRBBC sont dans essentiellement des couples (89 %) avec enfants. Le nombre de personnes vivant en moyenne dans le logis est donc de 3,32. Du côté de la pyramide des âges, près de 71 % ont entre 35 et 59 ans. Une faible part est composée de retraités (10 %) et les jeunes actifs de 25-34 ans complètent le panel (16 %). Presque la moitié des ménages sont cadres ou exercent des professions libérales, et 83 % ont suivi des études supérieures. Quant aux ressources, la majorité des couples perçoit entre 3.000 et 5.000 € nets mensuels (56 %). Environ 19 % se situent en dessous de cette tranche, tandis que 24 % touchent davantage. Le revenu moyen s'établit ainsi à 4.405 € nets par couple, ce qui fait écrire aux rapporteurs : "Les ménages ayant participé au programme sont donc en grande partie des ménages relativement aisés. Des ménages aux ressources plus restreintes ont également pu entreprendre des travaux grâce à diverses aides financières, notamment celles sous conditions de ressources provenant de l'Anah".

 

Quelles sont les motivations de la rénovation thermique ?

 

D'après les enquêtes réalisées, les principales motivations qui poussent les maîtres d'ouvrage à rénover leur logement sont l'amélioration du confort (75 %) et la perspective d'économies d'énergie (70 %). La protection de l'environnement apparaît en troisième dans cette liste (45 %) mais elle est davantage considérée comme un "effet secondaire positif" de la réhabilitation. D'autres notions sont également évoquées comme la nécessité de réhabiliter une maison devenue insalubre (39 %) ou juste le fait de valoriser le patrimoine afin d'en faciliter la revente (30 %). Les sociologues notent : "[les enquêtes] donnent l'impression que la prise de décision de rénover serait le choix d'un seul individu, rationnel et bien informé, arbitrant entre plusieurs éléments qui, dans leur totalité, l'amèneraient à rénover énergétiquement son logement". Mais un peu plus loin, ils tempèrent : "Or (…) s'engager dans un projet de réhabilitation procède rarement de la seule intention d'un individu, mais résulte plutôt de nombreux échanges, consultations et surtout négociations entre plusieurs acteurs".

 

Arrive alors la question de la prise en compte des aides financières. Les trois quarts des ménages du programme JRBBC ont considéré que les formalités administratives pour les percevoir étaient globalement simples et claires. Les auteurs soulignent que nombre d'entre eux ont bénéficié de l'aide d'un maître d'œuvre, ce qui leur a "considérablement facilité la tâche". Il ressort que les subventions et autres avantages couvrent à peu près 25 % des coûts d'une opération. C'est le crédit d'impôt qui a été le plus sollicité (52 % des cas) devant le prêt à taux zéro (41 %) et les aides communales (20 %), ces différents dispositifs étant cumulables. D'autres se sont tournés vers l'Anah (8 %) ou ont profité de coups de pouces pour certains matériaux. Le rapport révèle toutefois que 31 % des ménages ont rencontré des difficultés et trouvé les procédures longues et compliquées pour obtenir des aides.

 

Découvrez les autres enseignements de JRBBC en page 2

actionclactionfp