ANNONCE. La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé mercredi 15 mars la volonté de la région d'investir dans le logement étudiant ces deux prochaines années.

"La région compte 1.270 communes et toutes sont confrontées à la situation du mal logement", a déclaré Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, lors de l'inauguration d'une résidence étudiante dans le 20ème arrondissement de Paris, le 15 mars. "La crise sanitaire, c'est celle de la crise du mal logement, des logements exigus et du confinement. La jeunesse est désemparée aujourd'hui, c'est pourquoi la région, tout comme le rectorat de Paris, va investir 20 millions d'euros dans le plan de relance pour le logement étudiant, dans les 2 ans qui viennent."

 

La région a également ouvert quatre hôtels Accor pour les étudiants en situation de grande précarité, qui n'arrivent plus à se loger et qui peinent à trouver un emploi. "Il y a un gros problème de précarité étudiante ", a constaté Valérie Pécresse. "La moitié des étudiants en Île-de-France travaille pour gagner sa vie. Nous avons également donné une garantie régionale de 15.000 prêts étudiants. Bien que ces étudiants bénéficient des APL, emménager engendre des frais, tels que le paiement d'une caution, que certains ne peuvent pas se permettre d'avancer."

 

La présidente de région s'est également engagée à continuer de construire des logements, en promettant de ne pas empiéter sur les terres agricoles et les espaces naturelles. "Cela est possible en récupérant des friches et des bureaux, dont l'utilité est réduite avec le télétravail." L'État et la région vont chacun débourser 20 millions d'euros dans ce projet de friches, "qui serviront à les récupérer, à dépolluer les sites et construire des logements."

actionclactionfp