COMPÉTENCES. La FFB a mis en ligne sur son site un parcours de sensibilisation sur la qualité de l'air intérieur, à destination des artisans et entrepreneurs du bâtiment. La fédération souhaite renforcer les compétences de ses adhérents.

La Fédération française du bâtiment (FFB) s'investit pour la qualité de l'air intérieur (QAI). Elle a mis en ligne un parcours de sensibilisation à destination des artisans et des entrepreneurs du bâtiment, adhérents de la fédération, pour renforcer leurs compétences. Ce nouvel outil se présente sous la forme de cinq modules : quatre pour expliquer les enjeux, la réglementation et les bonnes pratiques à adopter en conception, mise en œuvre et entretien pour assurer la QAI et un dernier pour intervenir en présence de gaz radon. Les adhérents de la FFB pourront suivre ce module en toute autonomie et recevront une attestation de suivi après la validation d'un QCM.

 

En complément du parcours de sensibilisation, le guide Qualité de l'air intérieur disponible gratuitement sur le site de la FFB a été mis à jour. Dans sa première partie, il passe en revue les questions sur la santé publique, sur le rôle des artisans et décrit les différents labels de QAI. De plus, les risques et origines sanitaires des principaux polluants de l'air intérieur comme les particules fines, le monoxyde de carbone ou le radon sont également mentionnés. Il est ainsi précisé quelle branche de métiers peut être concernée par quel polluant.

 

Huit fiches modèles pour les différents métiers concernés

 

Dans la deuxième partie du document, la FFB propose des fiches métiers stipulant les bonnes pratiques avant, pendant et après les travaux. Elles décrivent les incidences des activités sur l'air intérieur et donnent des solutions pour les limiter. Les secteurs traités sont ceux de la plâtrerie-isolation, la menuiserie extérieure et protection solaire, les revêtements muraux et de sol, le CVC (chauffage, ventilation et climatisation) et la menuiserie intérieures-agencement bois. Toutes les fiches suivent la même trame : "Le lien entre la qualité de l'air et le métier", qui recense les types de travaux ou les différents polluants ; "la conception et le choix des produits", qui identifient les produits peu émissifs et soulignent certains points de vigilance ; "les bonnes pratiques pendant la mise en œuvre", qui conseillent sur la manière de réaliser les travaux et "les conseils au client", qui indiquent à l'artisan ce qu'il faut préciser au consommateur pour améliorer la QAI de son logement.

 

La troisième partie permet de faire un diagnostic simplifié de la QAI dans l'existant. La FFB pose 15 questions sur l'environnement extérieur, le bâti, les équipements et les activités dans le bâtiment pour permettre aux artisans d'identifier les facteurs importants pouvant influer sur l'état de l'air. La dernière partie du guide concerne le cas du radon, déjà mentionné dans les modules réservés aux adhérents. La fédération donne ici des conseils pour en limiter l'entrée et diluer sa concentration dans les bâtiments existants, en plus de techniques préventives pour les constructions neuves.

actionclactionfp