ASSEMBLÉE NATIONALE. La commission des affaires économiques de l'Assemblée a adopté, le 1er juillet, le rapport Lioger, dont Batiactu a obtenu copie et qui préconise d'ouvrir, en 2021, le dispositif MaPrimeRénov aux 9e et 10e déciles. Il demande également un "effort significatif" envers les bailleurs sociaux.


La commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale a adopté, le 1er juillet, le rapport du groupe de travail sur le logement de la commission des affaires économiques, l'un des six groupes de "suivi de la crise sanitaire", présidé par Richard Lioger (LREM, Moselle). Le projet de rapport, que Batiactu s'est procuré, entend axer la relance du secteur "sur la transition écologique et la justice sociale et fondée sur une efficacité amplifiée des services publics". Avec une mesure phare, placée en haut de la liste : l'ouverture de MaPrimeRénov à tous les ménages, y compris les plus aisés.

 

Le groupe de travail propose ainsi que toutes les aides soient fusionnées au sein de MaPrimeRénov, et qu'elle soit élargie aux ménages les plus riches (9e et 10e déciles), "en remplacement du CITE appelé à disparaître". Pour mémoire, à ce jour, la prime est accessible aux ménages des déciles 1 à 4. Elle doit, à partir de 2021, être étendue aux déciles 5 à 8. Nombreux sont les acteurs du secteur à considérer que les ménages les plus aisés, qui en 2019 sont ceux pour lesquels le déclenchement de travaux est le plus facile à provoquer, et qu'il conviendrait de les y inciter. Les aides seraient cependant minorées pour les deux derniers déciles.

 

Il vous reste 59% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp