CRISE. A la demande de la commission des affaires économiques du Sénat, la Fédération des services énergie et environnement (Fedene) a réalisé une note de conjoncture détaillant les mesures prises par la filière face à la pandémie de coronavirus : bien que les entreprises de services énergétiques adaptent leurs prestations, les répercussions techniques et contractuelles se font déjà sentir. Un appel à reconsidérer certains sujets en vigueur dans le BTP est lancé.

On l'aura compris, tous les secteurs d'activité sont touchés par la pandémie de coronavirus. Au début de la semaine du 23 mars, la commission des affaires économiques du Sénat a demandé à la Fédération des services énergie et environnement (Fedene) de lui présenter une note de conjoncture détaillant les mesures prises par la filière pour encaisser le coup de la crise sanitaire et économique. Les conséquences techniques et contractuelles se font déjà sentir pour les entreprises de services énergétiques, mais celles-ci parviennent tout de même à adapter leurs prestations ...
Il vous reste 92% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp