INFOGRAPHIE. La major du BTP présidée par Xavier Huillard a enregistré des performances inespérées en 2021, boostées par des activités au beau fixe dans la construction et une plus grande sélectivité des affaires traitées.


Début 2021, Xavier Huillard, le P-dg du groupe Vinci, montrait une grande prudence quant aux perspectives pour l'année, jugeant "impossible" d'établir des projections "sérieuses". Tout juste espérait-il enregistrer, sans l'atteindre et encore moins le dépasser, un niveau d'activité "très proche de 2019, avec une amélioration de la marge opérationnelle dans les trois pôles". En cela, 2021 aura été une bonne surprise puisque le pari est réussi, et même surpassé.

 

Présentés le 4 février 2022, les résultats du groupe sont en effet très positifs. A l'exception des aéroports, toutes les autres activités se redressent, entraînant un net rebond du chiffre d'affaires. Il approche ainsi des 50Mds€, se hissant à 49,3Mds€. C'est 14% de plus qu'en 2020, et même 3% de plus qu'en 2019.

 

Cette fois, et sans même compter sur le levier de croissance que représentera pour le groupe l'intégration de Cobra IS, nouveau pôle constitué des activités énergies rachetées fin 2021 à l'Espagnol ACS, les perspectives sont bonnes pour l'année qui s'engage. Xavier Huillard reconnaît volontiers l'aborder avec "une grande sérénité et confiance".

 

Retrouvez l'essentiel des résultats 2021 du groupe Vinci dans notre tableau de bord. Pour l'afficher en plein écran, cliquez sur l'icône en haut à droite.
Il vous reste 47% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp