RÉSULTATS. Après un exercice 2020 marqué par la crise sanitaire, le groupe Vinci a connu un net rebond de son activité, dépassant même son niveau d'avant crise. Avec en prime une amélioration des marges d'exploitation dans les métiers dits du contracting.


C'est avec "une grande sérénité et confiance" que Xavier Huillard, le P-dg du groupe Vinci, aborde 2022. Car en plus de perspectives intéressantes, 2021 a été un très bon cru pour la major de la construction et des concessions. En effet, "après une année 2020 au cours de laquelle le groupe a montré une grande résilience, Vinci se porte bien et a connu un fort rebond de son activité", a ainsi déclaré le P-dg lors de la présentation des résultats annuels, le 4 février 2022.

 

Le chiffre d'affaires du groupe atteint ainsi en 2021 49,4Mds€. Un bond de 14% sur un an, mais surtout un niveau qui dépasse de 3% celui de 2019, qui était déjà une année record et particulièrement bien orientée. La part de l'international progresse encore, puisqu'elle représente 47% du chiffre d'affaires désormais, contre 45% deux ans plus tôt. C'est donc l'activité hors de France qui a tiré la croissance du groupe par rapport à 2019, décrypte Christian Labeyrie, directeur financier, "alors qu'elle est plutôt stable" dans l'Hexagone.

 

 

Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp